Affichage de 10819 résultats

Notice d'autorité
Collectivité

La confrérie Les Chevaliers de Colomb fut fondée par le Père Michael J. McGivney le 29 mars 1882 à New Haven, Connecticut, avec le but de renforcer le catholicisme parmi les paroissiens et de fournir une assurance-vie pour les veuves et les orphelins des membres. Au Canada, les Chevaliers de Colombe furent fondés le 25 novembre 1897. Le premier conseil canadien fut le Conseil No. 284, formé à Montréal, Québec. Dans dix ans, chaque province existante avait ses conseils. En Alberta, les premiers conseils furent établis en janvier 1907 à Edmonton — Conseil 1184, avec N.D. Beck comme premier Grand Chevalier — et à Calgary — Conseil 1186 avec Patrick J. Nolan premier Gand Chevalier. Patrick J. Nolan fut aussi le premier député territorial de Chevaliers en Alberta. Présentement, l’Alberta est couverte par le Conseil d’état Alberta–Territoires du Nord-Ouest.

L’Association canadienne des Chevaliers de Colomb fut créée en 1918 avec l’approbation du Conseil supérieur des directeurs. Son but était de promouvoir la bonne volonté parmi les juridictions canadiennes et de consolider une solidarité dans les problèmes concernant en particulier les Chevaliers de Colomb au Canada, les évêques canadiens et le bien-être de l’ensemble de la confrérie canadienne. La première assemblée fut tenue le 2 décembre 1918 au siège social de l’Armée catholique à Ottawa. En 1922, le commissaire canadien responsable des assurances a mandaté la confrérie de libeller des polices d’assurance dans toutes les provinces.

Les Chevaliers de Colomb sont une confrérie d’hommes catholiques orientés vers la communauté et le bénévolat. Les membres donnent des millions d’heures au bénévolat et aux collectes de fonds pour leurs communautés locales et pour leurs paroisses. L’organisation est aussi bien engagée dans la protection de la vie humaine, de la conception à la mort naturelle, et dans la préservation et la protection de la famille. Aujourd’hui elle constitue la plus grande organisation catholique laïque au monde, avec plus de 1,5 millions de membres. Tout homme catholique âgé de 18 ans et plus peut joindre les Chevaliers de Colomb.

Le sommet hiérarchique de l’organisation est constitué d’un Conseil suprême (international), qui crée et distribue la charte, les constitutions et les lois aux différents Conseils d’état. Les Conseils d’état sont composés de conseils locaux, qui sont organisés à leur tour en districts, puis en chapitres, qui agissent comme entités organisatrices pour les conseils locaux avec le but de coordonner les efforts des différents conseils à travers l’état. Les conseils sont composés de membres des paroisses basées dans une communauté. Tous les niveaux hiérarchiques ont l’autorité de créer et de dissoudre des conseils inférieurs, et les conseils locaux, d’état et suprêmes fonctionnent indépendamment les uns des autres en ce qui concerne les initiatives locales et le financement. La charte, les constitutions et les lois constituent le lien entre les conseils et Les Chevaliers de Colomb ; l’adhérence à ces règlements et le payement de cotisations par les membres et les conseils envers les niveaux hiérarchiques supérieurs constituent la garantie d’appartenance à la confrérie. Chaque conseil d’état organise une assemblée générale annuelle.

Le Quatrième degré des Chevaliers de Colombe fut fondé en 1900 et en Alberta, en 1910, constituant la Province Champlain. Ce degré d’appartenance à la confrérie est connu également come le degré du patriotisme et professe l’amour du pays accompli à travers les devoirs de citoyen et fondé sur les principes chrétiens. En 1921-1922 Alberta formait un district distinct, en 1930-1931 formait un district conjoint avec Saskatchewan, pour être encore un fois séparé en 1937.

Les Écuyers colombiens furent formés en 1925 pour permettre aux jeunes catholiques de s’unir et développer leur leadership, ainsi que de participer aux divers projets. En Alberta, les premiers cercles d’écuyers furent formés en 1924-1928 par Cyril Bretchel, pour être rétabli en 1959 par Walter Leeb.

Collectivité

Le District 1 comprend les conseils suivants :
• Father Gathy Council No. 7725, paroisse St. Patrick, Yellowknife, NWT; charte accordée le 24 janvier 1981;
• Conseil Frère Laurent Bruyère No. 8383, paroisse St. Joseph, Fort Smith, NWT; charte accordée le 24 avril 1983;
• Conseil Hay River No. 8992, paroisse Our Lady of the Assumption, Hay River, NWT; charte accordée le 12 mai 1985.
• Conseil Père Joseph Adam, omi, No. 10093, Inuvik; charte accordée le 7 mai 1989.

Collectivité

Le District 2 comprend les conseils suivants :
• Conseil Fairview No. 3131, Fairview, AB; charte accordée le 29 mars 1948;
• Rosary Council No. 3894, paroisses St. James/St. Peters, Manning, AB; charte accordée le 8 août 1954;
• Conseil Holy Family No. 5368, paroisse Holy Family, Grimshaw, AB; charte accordée le 9 décembre 1968;
• Conseil Peace River No. 5873, paroisse Our Lady of Peace, Peace River, AB; charte accordée le 5 juillet 1966;
• Conseil St. Martin of Tours No. 14462, McLennan, AB; charte accordée le 15 février 2008;
• Conseil St. Eugene de Mazenod No. 14709, High Level, AB; charte accordée le 10 février 2009.

Collectivité

Le District 3 comprend les conseils suivants :
• Conseil Grouard No. 3025, paroisse St. Anne’s et Notre Dame de Lourdes, Falher, AB; charte accordée le 24 février 1947;
• Grande Prairie Council No. 3241, paroisse St. Joseph, Grande Prairie, AB; charte accordée le 1er août 1949;
• Conseil Peace Heart No. 6692, paroisses St. Joseph/St. Peter & Paul, Spirit River, AB; charte accordée le 4 mai 1975;
• Conseil Valleyview No. 8427, paroise St. Rita, Valleyview, AB; charte accordée le 26 juin 1983;
• Conseil Holy Family No. 11495, paroisse St. Mary, Beaverlodge, AB; charte accordée le 16 janvier 1995.

Collectivité

Le District 4 comprend les conseils suivants :
• Conseil Lac La Biche No. 4833, paroisse St. Catherine/St. Anne, Lac La Biche, AB; charte accordée le 29 juin 1959;
• Conseil Bishop Breynat No. 6166, Fort McMurray, AB; charte accordée le 4 séptembre 1969;
• Conseil Plamondon No. 6360, paroisse St. Isidore, Plamondon, AB; charte accordée le 1er mars 1972;
• Conseil Athabasca No. 7788, paroisse St. Gabriel, Athabasca, AB; charte accordée le 8 avril 1981;
• Conseil St. Alphonsus No. 7939, paroisse St. Alphonsus, Boyle, AB; charte accordée le 17 janvier 1982.

Collectivité

Le District 5 comprend les conseils suivants :
• Conseil Grandin No. 2715, paroisse St. Paul, St. Paul, AB; charte accordée le 30 juin 1929;
• Conseil Thérien No. 2908, paroisse St. Louis, Bonnyville, AB; charte accordée le 11 mai 1947;
• Conseil Mallaig No. 5849, paroisses St. Jean de Brebeuf/St. Helene/St. Vincent, Mallaig, AB; charte accordée le 27 mai 1966;
• Conseil Père LeGoff No. 7193, proisse St. Dominic, Cold Lake, AB; charte accordée le 13 novémbre 1978;
• Conseil Lakeland No. 10520, Assumption of the Blessed Virgin Mary Ukrainian Catholic Church, Glendon, AB; charte accordée le 6 décembre 1990.

Collectivité

Le District 6 comprend les conseils suivants :
• Conseil Westlock No. 3948, paroisse St. Mary, Westlock, AB; charte accordée le 16 décembre 1954;
• Conseil St. Joseph No. 7299, paroisse St. Joseph, Whitecourt, AB; charte accordée le 16 juin 1979;
• Conseil Barrhead St. Anne No. 9142, paroisse St. Anne, Barrhead, AB; charte accordée le 1er décembre 1985;
• Conseil Father Jean No. 10085, St. Peters Celestin Catholic Church, Slave Lake, AB; charte accordée le 2 juin 1989;
• Conseil Father Philip Michael Rooney No. 13487, Onoway, AB; charte accordée le 11 mars 2004.

Collectivité

Le District 7 comprend les conseils suivants :
• Conseil Hinton No. 5138, paroisse Our Lady of the Foothills, Hinton, AB; charte accordée le 11 juin 1961;
• Sacred Heart Council No. 6596, paroisse Sacred Heart, Edson, AB; charte accordée le 3 mai 1974;
• Drayton Valley Council No. 7374, paroisse St. Anthony’s, Drayton Valley, AB; charte accordée le 18 juin 1979;
Grande Cache Council No. 8093, paroisse Holy Cross, Grande Cache, AB; charte accordée le 14 novembre 1982

Collectivité

L’organisation par régions à l’intérieur d’un conseil d’état est gérée par la section 242 de la Loi régissant les Chevaliers de Colomb, section ajoutée par le Conseil suprême en 1909. Les responsabilités d’une région sont de coordonner les activités colombiennes dans une région spécifique, promulguer des statuts et règlements locaux, ainsi que de ressembler les moyens financiers nécessaires aux dépenses.

La Région du Nord de l’Alberta et Territoires de Nord-Ouest comprend les districts 1 à 7. La série est organisée en sous-séries correspondant à chaque district.

Conseil Scolaire du Sud de l’Alberta
Collectivité · 2000-

Après la reconnaissance en 1990, par la Cour suprême du Canada, du droit à la gestion scolaire minoritaire dans la cause connue comme « le jugement Mahé », l’Alberta reconnu par la Loi 8, en 1993, le droit à la gestion par les francophones de l’enseignement en français langue première pour les ayants droit, tel que prévu à l’article 23 de la Charte canadienne. En 1993-1994 sont créés en Alberta trois conseils scolaires francophones (Centre-Nord, Nord-Ouest et Nord-est) et trois conseils de coordination de l’éducation francophone (Calgary, Lethbridge et Fort McMurray). En 2000, la création du Conseil scolaire du Sud de l’Alberta, qui couvre la juridiction réunie des conseils de coordination de Centre-Sud et du Sud, complète la mise en œuvre de la gestion scolaire francophone en Alberta par cinq conseils scolaires francophones.

Le Conseil scolaire du Sud de l’Alberta (CSSA) a été établi en juillet 2000 et a obtenu sa charte officielle en août 2001. La vision du conseil énonce que « les ayants droit bénéficient d’une éducation francophone laïque qui leur permet d’acquérir des savoirs, des savoir-faire, des savoir-être et des savoir-vivre qui leur serviront tout au long de leur vie ». La mission du conseil l’engage à « assurer à tous ses élèves l’accès à une éducation qui vise l’excellence et qui répond à leurs besoins sur les plans intellectuel, affectif, physique, linguistique, socioculturel et moral ». Le CSSA privilégie le partenariat entre le foyer, l’école et la communauté dans la réalisation de sa mission. Depuis son établissement, le CSSA travaille afin d’offrir des programmes crédibles dans les communautés de Calgary, Lethbridge, Medicine Hat, Airdrie, Okotoks et Brooks.

Nolette, G
Personne · 1917-1996

Georges Nolette naquit le 19 novembre 1917 à Saint-Silvestre, Québec, le fils d’Odule et Eugénie (Gagnon) Nolette. Encouragés par le curé Normandeau, la famille quitta le Québec en 1918. En Alberta, ils vécurent au début près de Pickardville, puis à Saint-Paul, pour finalement s’établir au nord de Girouxville en 1928. Il fut membre et président du conseil scolaire pour le district scolaire Belanger No. 4471, 1932–1938.

Georges épousa Irène Laverdière (née 1922) le 11 novembre 1941. Ils eurent six enfants : André, Gertrude, René, Léo, Denise et Roland. Georges acheta la ferme de son père à Girouxville.

Il décéda en 1996.

OMI Vice-province de Grouard
PR0003.004SF · Collectivité · 1901-1986

La Vice-province oblate de Grouard fut créée en 1901, faisant partie du Vicariat des missions de l’Athabaska. Antérieurement, le Vicariat des missions de l’Athabaska-Mackenzie fut établi en 1864 et englobait l’aire géographique de l’Alberta et des Territoires du Nord-Ouest d’aujourd’hui.

En 1901 le Vicariat des missions d’Athabaska-Mackenzie fut divisé administrativement en deux vicariats au long de la parallèle 60 : le Vicariat des missions d’Athabaska (la portion de Nord-Ouest de ce qui deviendra l’Alberta, au Sud de la 60eme) et le Vicariat des missions de Mackenzie (la portion de Nord-Est de ce qui deviendra l’Alberta et les Territoires du Nord-Ouest, au Sud de la 60eme). Le Vicariat des missions d’Athabaska avait trois régions : Athabaska (incluant Fort Chipewyan et Fond-du-Lac), Lesser Slave Lake – St. Bernard au centre (appelée Grouard depuis 1909), et la région de Rivière la Paix.

En 1927 la région d’Athabaska fut transférée au Vicariat des missions de Mackenzie et le Vicariat des missions d’Athabaska devint le Vicariat des missions de Grouard. Mackenzie avait la charge du district d’Athabaska, tandis que Grouard administrait les régions à l’est du 113e méridien, incluant Hay Lake, Fort Vermilion, Rivière-la-Paix, Fairview, Fort Dunvegan, Spirit River, Tangent, Grande-Prairie, Guy, Atikameg, Girouxville, Falher, McLennan, Grouard, Slave Lake, Wabaska et Desmarais, jusqu’en 1948.

En 1967 Rome abolit le système de vicariats de missions sous la direction des supérieurs et tous les vicariats deviennent vice-provinces sous la direction d’un provincial, ce qui éleva le Vicariat des missions de Grouard au rang de Vice-province de Grouard.

La Vice-province de Grouard comprenait une entité civile et une entité canonique pour les oblats du Nord de l’Alberta. L’administration était composée d’un vicaire (plus tard, un provincial) et d’un conseil de quatre membres, incluant un trésorier chargé des affaires financiers.

Le provincial était responsable de superviser l’administration, les opérations religieuses et les aspects financiers de la corporation et d’orienter toutes les activités régionales visant l’évangélisation, l’établissement des missions, des écoles, des orphelinats, des hôpitaux, des dispensaires, ainsi que la construction des églises et chapelles. Le contrôle des investissements et des propriétés, des pensions et de finances du personnel, les fonds pour divers projets et pour la formation des missionnaires et le support de leur travail dans les communautés faisaient aussi partie de ses responsabilités.

L’administration provinciale travailla en étroite relation avec la diocèse catholique-romaine de Grouard-McLennan pour pourvoir au travail missionnaire dans une région de 250,000 kilomètres carrés. Les supérieurs du vicariat étaient souvent aussi évêques du diocèse. La Vice-province fournira des oblats à l’appui du travail diocésain, tandis que l’administration des missions et des paroisses, ainsi que les responsabilités financières du personnel se superposaient souvent. Les oblats appuyaient également le diocèse dans l’administration de sept écoles résidentielles.

Dans les années 1970 le travail missionnaire des oblats se faisait sous un accord avec l’archevêque catholique-romain du diocèse, avec une séparation des affaires financiers et des propriétés.

Le provincial était aussi responsable de la supervision de diverses institutions dans la vice-province, incluant le Centre Notre-Dame de la Paix, le Collège Notre-Dame (fermé en 1971), la maison provinciale, le musée et les lieux de pèlerinage à Girouxville, et le Centre Kisemanito à Grouard.

En 1982 la Vice-province de Grouard avait quatre districts administratifs basés sur une distinction géographique : le secteur d l’Ouest comprenait Spirit River, Eaglesham, Girouxville, Falher et Jean-Côté. Le secteur central comprenait McLennan, Donnely, Guy, Calais et Valleyview. Le secteur du Nord comprenait Assumption, Meander River, Fort Vermilion et High Level. Le secteur de l’Est comprenait Trout Lake, Wabaska, Smith, Slave Lake, Faust, Joussard, High Prairie, Gift Lake et Grouard.

La Vice-province oblate de Grouard cessa d’exister en 1986, à la suite du fusionnement avec la Vice-provinces de Mackenzie et la Province d’Alberta-Saskatchewan pour former la Province Grandin.

Supérieurs, Vicariat des missions de Grouard :

• Emile Grouard (1901-1930)
• Jules Calais (1930-1932)
• Joseph Guy (1932-1938)
• Ubald Langlois (1938-1944)
• Henri Routhier (1944-1950)
• Armand Boucher (1950-1956)
• Marjorique Lavigne (1956-1965)
• Jean Marsan (1965-1966)

Provinciaux, Vice-province de Grouard :

• Jean Marsan (1967-1973))
• René Bélanger (1973-1979)
• Clément Richer (1979-1985)

OMI, Province d’Alberta-Saskatchewan
PR0003.002SF · Collectivité · 1921-1986

La province oblate de l’Alberta-Saskatchewan fut créé en 1921 sur les fondements du Vicariat des missions de l’Alberta-Saskatchewan. Au début de la présence des oblats dans l’Ouest, leur œuvre était administrée par le Vicariat des missions de St-Boniface, Manitoba. En 1864, la congrégation oblate établira le Vicariat des missions d’Athabaska-Mackenzie et en 1868 le Vicariat des missions de St. Albert. Le Vicariat des missions de St. Albert fut divisé en 1891 pour administrer le Ouest et le Nord, en le Vicariat des missions de St. Albert et le Vicariat des missions de Saskatchewan. Ces deux vicariats fusionnaient en 1906 pour former le Vicariat des missions d’Alberta-Saskatchewan; en 1921 le vicariat fut élevé au statut de Province d’Alberta-Saskatchewan.

La nouvelle province comptait 146 membres et couvrait une bonne partie de l’Alberta et de Saskatchewan, de latitude 55 Nord jusqu’à la frontière canadienne-américaine, et des Montagnes Rocheuses et Rivière Saskatchewan de Sud, jusqu’au Sud de Saskatoon et à l’Est jusqu’à la frontière manitobaine.

La Province d’Alberta-Saskatchewan était constituée également en corporation civile et en entité canonique pour les oblats de l’Ouest. L’administration provinciale était formée d’un provincial et d’un conseil de jusqu’à cinq membres, d’un trésorier, qui s’occupait des affaires financières, ainsi que de divers comités en fonction de besoins. Le provincial était responsable des affaires administratives, des obéissances et des répartitions, ainsi que de la vie communautaire et des opérations des missions. La province avait aussi la charge de l’administration et de l’opération de écoles résidentielles, des hôpitaux et des orphelinats.

Les responsabilités de l’administration provinciale de l’Alberta-Saskatchewan continuaient sur les lignes directoires des administrations précédentes : superviser l’administration, les opérations religieuses et les aspects financiers de la corporation et orienter toutes les activités régionales visant l’évangélisation, l’établissement des missions, des écoles, des orphelinats, des hôpitaux, des dispensaires, ainsi que la construction des églises et chapelles. Le contrôle des investissements et des propriétés, des pensions et de finances du personnel, les fonds pour divers projets et pour la formation des missionnaires et le support de leur travail dans les communautés faisaient aussi partie de ses responsabilités. En 1935 la Province d’Alberta-Saskatchewan comptait 155 membres et était responsable de toutes les missions au sein des Premières nations et de Métis dans les archidiocèses d’Edmonton, Calgary et Prince Albert. La province était également responsable de l’administration des nombreuses écoles résidentielles en Alberta-Saskatchewan, incluant Brocket, Cardston Cluny, Delmas, Duck Lake, Dunbow, Hobbema, Onion Lake et St. Paul. La province était propriétaire du journal francophone La Survivance en Alberta et Le Patriote en Saskatchewan, d’une publication en cris, d’un orphelinat à Prince Albert, de deux sites de pèlerinage, de huit écoles, incluant le Juniorat St-Jean (plus tard collège St-Jean), de nombreuses églises et missions, des établissements d’éducation catholique, et d’une maison de retraite, Star of the North.

Conformément à une division des provinces oblate de l’Ouest basée sur la langue ou l’origine du personnel, la Province d’Alberta-Saskatchewan était considérée une province de langue française.

En 1965 la province comptait 145 membres engagés dans le travail de charité, paroissial et éducationnel. En 1982 la province était constituée d’un nombre de districts locaux, avec 83 membres : le district de St. Paul, le district de sud, le district de Saskatchewan, le district de Hobbema, le district de St. Albert, le district de St. Jean, Foyer Grandin et la Maison provinciale. L’administration de chaque district était confiée à un Supérieur et deux conseillers.

La Province oblate d’Alberta-Saskatchewan cessa d’exister en 1986, à la suite du fusionnement avec les Vice-provinces de Grouard et de Mackenzie pour former la Province Grandin.

Supérieurs, Vicariat des missions de St. Albert :

• Vital Grandin (1867-1897)
• Emile Legal (18971906)
• Henri Grandin (1906-1921)

Supérieur, Vicariat des missions de Saskatchewan :

• Albert Pascal (1891-1906)

Supérieur, Vicariat des missions d’Alberta-Saskatchewan :

• Henri Grandin (1891-1921)

Provinciaux, Province d’Alberta-Saskatchewan :

• Henri Grandin (1921-1923)
• François Blanchin (1923-1926)
• Jean-Baptiste Beys (1926-1929)
• Ubald Langlois (1929-1938)
• Henri Routhier (1938-1944)
• Armand Boucher (1944-1950)
• J. Osias Fournier (1950-1956)
• Guy Michaud (1956-1962)
• Maurice J. Lafrance (1962-1965)
• Georges-Marie Latour (1965-1971)
• Thomas Bilodeau (1971-1975)
• Joseph Regnier (1975-1979)
• Maurice Joly (1979-1985

Collectivité

L’organisation par régions à l’intérieur d’un conseil d’état est gérée par la section 242 de la Loi régissant les Chevaliers de Colomb, section ajoutée par le Conseil suprême en 1909. Les responsabilités d’une région sont de coordonner les activités colombiennes dans une région spécifique, promulguer des statuts et règlements locaux, ainsi que de ressembler les moyens financiers nécessaires aux dépenses.

La Région d’Edmonton comprend les districts 8 à 16. La série est organisée en sous-séries correspondant à chaque district.

Sigur, Marguerite
Personne · 1923-2023

Marguerite Sigur naquit le 19 mars 1923 à Saint-Sulpice-la-Pointe, département du Tarn dans le Sud de la France, enfant de Jeanne Mathieu et Laurent Gaudou. Elle eut un frère, Maurice Gaudou, et une sœur, Marthe Gaudou, mariée Pichou. Marguerite épousa Edouard Sigur le 24 octobre 1942 (d. 2001) et ils eurent deux enfants, Marie-Françoise Roseline Sigur (Cloutier), résidant à Regina, Saskatchewan, et Francis Sigur, décédé à Montpellier, France.

Marguerite Sigur fut couturière avant la Deuxième Guerre mondiale, puis femme au foyer, et ensuite elle aida son mari dans son entreprise de camionnage; elle travailla brièvement dans un hôpital. Pour longtemps elle fit partie de la chorale paroissiale et organisa des activités récréatives pour les aînés à Aucamville (Haute-Garonne). Après sa retraite, Marguerite et Edouard furent sponsorisés par leur fille pour s’établir à Calgary, Alberta, où ils sont arrivés en 1981. Edouard rentra en France en 1982. Marguerite Sigur, par contre, s’est impliquée aussitôt dans le théâtre local et dans la peinture, ainsi que dans diverses organisations francophones, y compris la paroisse Sainte-Famille, pour environ 20 ans, la Société franco-canadienne de Calgary (responsable de la Villa Jean-Toupin) et le Club de l’amitié de Calgary, un groupe d’aînés.

Elle reçut l’Ordre des sages de l'Alberta en 2005, le titre « bénévole de l'année » en 2003, le Prix Roger-Lalonde en 2004 et en 2012, et la médaille du jubilé de diamant de la Reine Elizabeth II.

Marguerite Sigur déménagea à Edmonton en 2012 pour vivre dans le Manoir Saint-Thomas et décéda en 2023.

PR0077 · Collectivité · 1853-2021

La congrégation religieuse des Sœurs de l’Assomption de la Sainte-Vierge a été fondée en 1853 dans la province du Québec, à Saint-Grégoire, près de Nicolet, en tant que communauté enseignante, par l’abbé Jean Harper. Léocadie Bourgeois fut la première mère supérieure. En 1872 la maison mère de la congrégation est établie à Nicolet, d’où les missionnaires commencent à partir vers les paroisses rurales du Québec.

Les religieuses sont venues dans l’Ouest du Canada en 1891, à la mission oblate d’Onion Lake, Saskatchewan, suite à la demande de Monseigneur Vital Grandin, o.m.i., cherchant des missionnaires enseignantes. Dès là, les Sœurs de l’Assomption se sont répandues vite vers d’autres missions en Alberta et Saskatchewan, desservant également les autochtones et les francophones de l’Ouest canadien. En dehors du Canada, les religieuses ont travaillé aux États-Unis, au Brésil et au Japon.

La communauté a été divisée en provinces ecclésiastiques, avec l’Alberta et la Saskatchewan appartenant à la province de Saint-Jean-l’Évangéliste, administrée par un bureau provincial ouvert à Edmonton vers 1900. En 1998 cette province a été dissoute. L’Alberta et la Saskatchewan sont passées sous l’administration directe de la maison mère à Nicolet.

Sous-fonds Section Ste-Anne d’Edmonton
Collectivité

La section Ste-Anne d’Edmonton tiendra son premier rassemblement le 27 février 1973. Claire Bilodeau fut la première présidente de la succursale. La section dissout en 1978.

McNeill, Edward P.
Personne · 1863-1954

Edward Peele McNeill was born in Dublin, Ireland in 1864. Emigrating with his family to Uxbridge, Ontario in 1874, he attended the University of Toronto and Osgoode Hall. He served with the Queen's Own Rifles from 1885 to 1889, including a stint as the statistical officer for the Dominion of Canada Rifle Association.

After practicing law in Toronto, he moved to Macleod (known later as Fort Macleod) in 1898 to establish a law firm that became Haultain, Mackenzie and McNeill. He also partnered with lawyer Thomas Martin. In 1901, he married Ellen Lydia (Nellie) Ives of Pincher Creek. In 1913, he was appointed as a judge to the District Court of Alberta in the Judicial District of Macleod, serving until his retirement in 1941. In his role as a District Court judge, he served on the Hillcrest Relief Commission from 1914-1927. He also a member of the local Masonic lodge and the Presbyterian church.

He died in Calgary in 1954. He was survived by his wife Nellie (1876-1957), daughter Margaret (1902-1955), and sons Duncan Ives (1910-1976) and Noel John (1912-2000), eight grandchildren, a brother Ernest, and a sister Mrs. John McKer.

Alberta. Juvenile Court
Collectivité · 1913-1978

Alberta established Juvenile Courts when it passed the Juvenile Courts Act (SA 1913, Second Session, c. 14, s. 2). Its powers were defined by the federal Juvenile Delinquents Act (SC 1908, 7-8 Edw. VII, c. 40). In 1978, the Juvenile Courts Act was repealed, and its responsibilities were transferred to the Juvenile Division of the Provincial Court of Alberta (SA 1978, c. 70).

Collectivité · 1995-2006

The Horticulture / Apiculture Unit was formed in 1995 when the Plant Industry Division was reorganized. The Unit oversaw the following programs that were formerly managed by the Tree Nursery and Horticultural Centre as well as the Special Crops and Horticultural Research Centre - apiculture, fruit crops, greenhouse crops, nursery crops, potatoes, vegetable crops, plant pathology, micro-propagation, and market development.

Collectivité · 1961-1968

The Film and Photographic Branch was transferred from Provincial Secretary to the Ministry of Industry and Development in 1961. It was transferred to the new Ministry of Industry and Tourism in 1968.

Alberta. Lands and Forests. Radio Branch
Collectivité · 1949-1962

The Radio Branch was transferred from the Department of Lands and Mines to the Department of Lands and Forests in 1949. On April 1, 1962, the radio communication system was transferred to Alberta Government Telephones, while the operating staff continued under the supervision of the Forestry Division.

Collectivité · 1971-1973

Although aerial surveys had been a responsibility of the Department of Lands and Forests since 1951, it was not referred to as a section until 1970. It was known as the Aerial Surveys Branch from 1971-1973. In 1973, it combined with the Cartographic Branch to form the Aerial Surveys and Mapping Branch.

Collectivité · 1969-1975

Established as the Forest Land Use Section of the Forest Management Branch in 1960, this business unit became Forest Land Use Branch in 1969. From 1972-1975, it was known as the Forest Land Use Division.

Collectivité · 1964-1975

The Branch was established in 1964 as the Training Branch. The name was changed to the Forestry Training Branch in 1970 and the Forest Service Training Branch in 1971.

Alberta. Public Affairs Bureau
Collectivité · 1982-2017

Starting in 1982, the Public Affairs Bureau reported to William Payne, Minister without Portfolio. In 1983, Order in Council 503/1983 under the Public Service Act (R.S.A. 1980, c. P–32) designated the Public Affairs Bureau as a department for the purposes of the Public Service Act. Subsequently, the Public Affairs Bureau reported directly to Payne as a Minister without Portfolio (1982-1986), the Minister of Advanced Education (1986-1989) and finally Executive Council (1989-2017). It disbanded in 2017.

Collectivité · 1949-1971

The Mines Division was created in 1949 when the Department of Mines and Minerals was created. It had previously been the Mines Branch within the Department of Lands and Mines. The function of the division was to administer the regulations necessary for the operations of coal mines and quarries (The Coal Mines Regulation Act, RSA, 1970, c. 52). In 1971, the Division was transferred to the Energy Resources Conservation Board.

Collectivité · 1946-1959

The Public Relations Office of the Department of Economic Affairs was established in 1946. It was transferred to Provincial Secretary when Economic Affairs disbanded in 1959.

Collectivité · 1939-1953

The Commission for the Investigation of Cancer Remedies was established by the Cancer Remedy Act (S.A. 1939, c. 67). The mandate of the Commission was to investigate any substance or method of treatment advertised, held out to be, or used for a remedy for cancer, and to determine the efficiency of such substance or method of treatment. After holding several meetings and public hearings, the Commission did not meet after June 1942. Its enabling legislation was repealed in 1953 (S.A. 1953, c. 14, s. 1).

Collectivité · 1931-1968

The New West I.D. Colonization Act created the position of the New West Irrigation District Manager (S.A. 1931, c. 72, s. 3). The role of the Manager was to buy, sell, lease, and develop lands and to extend loans to enable settlers to develop viable farms. Although all loans had been paid and responsibility for the District was turned over to the federal government by 1957, the position was not disbanded until the enabling legislation was repealed by the Irrigation Act (S.A. 1968, c. 49, s. 196).

Alberta Liquor Control Board
Collectivité · 1924-1996

The Government Liquor Control Act of Alberta created the Alberta Liquor Control Board (S.A. 1924, c. 14, s. 4). The role of the Board was to oversee the sale, possession and delivery of liquor, including the operation of government-owned liquor stores and the issuance of licenses to hotels, bars and clubs. The functions of the Board merged with those of gaming and lotteries in June 1995 to form the Alberta Gaming and Liquor Commission, a process formalized by the Gaming and Liquor Act (S.A. 1996, c. G-0.5).

Collectivité · 1967-1976

The passage of the Chattel Securities Registry Act (S.A. 1966, c. 12) created the Central Registry, which consolidated the province's individual registration districts into a single branch of the Department of the Attorney General. In 1976, the Central Registry merged with the Motor Vehicle Registry to form the Personal Property Registry.

Collectivité · 1974-1986

The Criminal Law Section was established in 1974, becoming the Criminal Justice Section in 1976 and the Criminal Justice Branch in 1981. It became the General Prosecutions Branch in 1986.

Alberta. Public Administrator
Collectivité · 1905-1949

The Office of Public Administrator was established in 1905 when the territorial legislation was continued after Alberta became a province (C.O. 1898, c. 21, s. 14). Appointed in each judicial district, the Public Administrator probated the estates of individuals who had died without a will or whose executors had chosen not to act. The function of the Public Administration was absorbed by the Public Trustee in 1949.

Collectivité · 1897-1905

The Office of Public Administrator was established in 1897 (No. 6 of 1897, s. 20). Appointed in each judicial district, the Public Administrator probated the estates of individuals who had died without a will or whose executors had chosen not to act. The role continued when Alberta became a province in 1905.

Life Insurance Company of Alberta
Collectivité · 1948-1979

The Life Insurance Company of Alberta was established by the "The Life Insurance Company of Alberta Act" (S.A. 1948, c. 10). It took over the life insurance program previously operated by the Insurance Branch of the Department of the Provincial Secretary. The provincial government discontinued its involvement in the company in 1977, and the company merged with Toronto Mutual Life Insurance in 1979.

Alberta. Land Compensation Board
Collectivité · 1974-2020

The Land Compensation Board was established in 1974 by the "Expropriation Act" (S.A. 1974, c. 27). The board merged with the Municipal Government Board, the New Home Buyer Protection Board, and the Surface Rights Board in 2021 to form the Land and Property Rights Tribunal (S.A. 2020, c. L-2.3).

Collectivité · 1976-1977

The Motor Vehicle Registry was transferred from the Ministry of Transportation to the Ministry of the Attorney General in 1976. In 1977, it merged with the Central Registry to form the Personal Property Registry.

Collectivité · 1976-1992

The Personal Property Registry was created in 1976 by the merger of the Central Registry and the Motor Vehicle Registry. It was transferred to the new Ministry of Justice in 1992.

Collectivité · 1977-1992

The Administrative Services Branch was established in 1977 to coordinate the appointments of judicial officials and the production of official documents such as proclamations. The Branch was transferred to the new Ministry of Justice in 1992.

Alberta. Law Enforcement Review Board
Collectivité · 1988-

The Police Act (S.A. 1988, c. P12.01) established the Law Enforcement Review Board to hear appeals from the public, police officers, private investigators and security guards, and special constables regarding police conduct.

EMMEDIA Gallery and Production Society
PR3879 · Collectivité · 1979-

EMMEDIA Gallery and Production Society was founded in Calgary, Alberta in 1979 by a small group of video and media artists. The organization was initially started as Centre Art Video, the video production program of OFF OFF CENTRE, an artist-run centre that eventually became The New Gallery.

In 1983, EMMEDIA was incorporated as a non-profit society, separate from the OFF OFF CENTRE, devoted to the production and exhibition of video and media art. In 1989, EMMEDIA was a founding member of the Alberta Media Arts Alliance Society, an umbrella organization composed of several film, video, and media arts organizations across the province.

EMMEDIA provides equipment, training, and support for the production of media arts in Calgary and beyond. The society offers production and post-prodcution equipment for rental to its members and provides space for exhibitions, workshops, lectures, and installations. EMMEDIA also offers scholarships and production awards to assist in the creation of new media art.

EMMEDIA Gallery and Production Society is overseen by a board of directors and operated by a small staff. There are several member-run committees devoted to specific mandates such as production, programming, and finance.

Collectivité · 1992-1999

The Human Resources Services Division was established in 1992. The Division disbanded in 1999, with the human resources function becoming a branch of the Strategic Services Division.

Alberta. Justice. Civil Law Branch
Collectivité · 1992-2001

The Civil Law Branch was established in 2001. It transferred to the new Ministry of Justice and Attorney General in 2001.

Collectivité · 1992-1993

The Court and Prisoner Services Branch was transferred from Solicitor General to Justice in 1992. It merged with the Protection Services Branch to form the Security Operations Branch in 1993.

Alberta. Justice. Land Titles Office
Collectivité · 1992-1993

The Land Titles Office was transferred from Attorney General to Justice in 1992. It transferred out of Justice in 1993.

Collectivité · 1992-1993

The Personal Property Registry was transferred from Attorney General to Justice in 1992. The function of personal property registration was privatized in 1993.

Collectivité · 1992-1993

The Operations Branch (Motor Vehicles) was established in 1992. It transferred to Municipal Affairs in 1993 and merged with other government registries to form Alberta Registries.

Collectivité · 1993-2001

The Security Operations Branch was established in 1993 by the merger of the Court and Prisoner Services Branch and the Protection Services Branch. It transferred to Solicitor General in 2001.

Alberta Human Rights Commission
Collectivité · 1972-

The Alberta Human Rights Commission was established in 1972 by the Individual's Rights Protection Act (S.A. 1972, c. 2, s. 12), but it did not become operational until January 1, 1974. The Individual’s Rights Protection Amendment Act (S.A. 1996, c. 25) changed the name of the commission to the Alberta Human Rights and Citizenship Commission. It reverted to its original name in 2000 through the Human Rights, Citizenship and Multiculturalism Act (RSA 2000, c. H-14, known since 2009 (S.A. 2009, c. 26) as the Alberta Human Rights Act (RSA 2000, c. A-25.5)).